Projet R&D Méthanisation - Occimétha soutenu par la région Occitanie, Feder et Ademe

Descriptif du projet

Avec plus de 78 300 exploitations agricoles, notre région se classe 2ème région agricole de France derrière la Nouvelle-Aquitaine (source : Agri'Scopie 2016, Cerfrance et Chambre d'Agriculture Régionale) alors qu'elle est dans le trio en fin de peloton en nombre d'unités de méthanisation installées. Comment expliquer cette situation ? Une des raisons réside dans les caractéristiques des substrats agricoles présents sur le territoire. Une majorité présente des teneurs en azote importantes qui inhibent le processus de méthanisation. En effet, l'Occitanie est :

  • La 1ère région ovine de France soit 29 % de la production française
  • Forte productrice de canards gras (22 %)
  • Mais également de caprins (13 %) et porcins (4 %)

L'objectif du projet Occimétha 2018-2021 est de développer des solutions spécifiques à ces substrats, en s'appuyant sur l'expertise que la société Arkolia Energies a développé dans ce domaine aussi bien sur des procédés voie épaisse que sur des procédés plus classiques bi-phase voie liquide en infiniment mélangé. A terme, deux solutions industrielles de gestion de l'ammoniac seront présentées afin d'ouvrir la filière à de nouveaux gisements jusqu'à maintenant peu utilisables.

 

Soutiens financiers publics

Le projet est cofinancé par l'Union Européenne, La Région et l'Ademe. Nos équipes ont, également, été accompagnées par l'Agence de Développement Economique de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée Ad'occ.

 

Partenaire du projet OCCIMETHA

Logo INP ToulousePour ce programme R&D de 3 ans, nous avons mis en place un partenariat avec l'Institut National Polytechnique de Toulouse.

Le Laboratoire de Génie Chimique (LGC) est une unité mixte de recherche (UMR 5503) sous triple tutelle (Institut National Polytechnique de Toulouse, CNRS et Université Paul Sabatier - UPS). Il est l'un des plus grands laboratoires en France dans le domaine du génie chimique (300 personnes). L'équipe impliquée dans le projet appartient au département "Science & Technologie des Procédés Intensifiés". Ce département a une longue expérience dans le domaine de la modélisation cinétique pour divers milieux réactionnels (homogène, liquide-liquide et gaz-liquide). et la modélisation dynamique des procédés discontinus et continus (réaction et séparation).

L'équipe est spécialisée dans l'optimisation des procédés et la mise à l'échelle, basée sur des approches numériques et expérimentales. La recherche est souvent menée en collaboration avec des partenaires industriels et aboutit à des avancés théoriques et des innovations industrielles.

 

Genèse de l'activité R&D chez Arkolia Energies

Arkolia Energies possède une équipe R&D de 8 personnes en méthanisation, ainsi qu'un laboratoire dont les missions sont les suivantes :

  • Caractérisation d'effluents de méthanisation (BMP, pH, AGV, salinité, NH4, FOS, TAC...)
  • Réalisation d'essais pilotes en méthanisation
  • Travaux de recherche en collaboration avec, notamment, l'INSA de Lyon et le LRP de Grenoble

Arkolia Energies s'est engagé en 2013 dans le secteur d'activité de la méthanisation. Avec un investissement sur fonds propres de plus de 2 millions d'euros depuis cette date dans la recherche et le développement, l'entreprise soutient de manière très importante le développement de la méthanisation au sein de sa structure.

Le développement du procédé Arkométha constitue un des enjeux essentiels pour le développement futur d'Arkolia Energies. Une première phase s'est déroulée de 2013 à 2016, avec l'obtention à un stade industriel d'un procédé de méthanisation voie épaisse. Cette réussite a pu être obtenue grâce au programme d'investissement d'Avenir, que nos équipes ont su mener à bien en étroite collaboration avec l'INSA Lyon.

Le dépôt de candidature à l'AAP Readynov, courant 2017, s'inscrit naturellement pour Arkolia Energies dans la suite logique de ce programme. Le projet Occimétha permettra de doter nos procédés de méthanisation d'avancées technologiques majeures.