Plus de 200 personnes se sont mobilisées le mardi 30 mai lors de la 4ème conférence organisée par Green Univers en partenariat avec le SER et EY ainsi qu'avec le soutien du cabinet De Gaulle Fleurance & Associés, RGreen Invest et le Prix Zayed. Ce fut l'occasion d'écouter 12 experts affutés aux nouveaux mécanismes de marché et sur les nouveaux modes de financement des projets.

Les points clés de cette matinée, riche en solutions et expériences en financement de projets EnR, sont disponibles sur le site de Green Univers.

Lire la suite...

Arkolia Energies participe à la 4ème conférence "Financement de projets d'énergies renouvelables: la loi du marché" à Paris le 30 mai 2017.

Conférence Green Univers Financement EnR
Conférence Green Univers Financement EnR

Lire la suite...

Il y a quelques jours, Europe Observ'ER a publié le 15ème baromètre sur l'état des énergies renouvelables en Europe. L'état des lieux a été effectué sur les années 2013-2014 en prenant en compte 10 filières d'énergies renouvelables (photovoltaïque, solaire thermique, éolien, biomasse, méthanisation des déchets, biogaz, hydroélectricité, géothermie, biocarburants, pompes à chaleur) dans 28 pays d'Europe.

Voici les chiffres clés à retenir pour les acteurs des EnR, en 2014 :

  • Consommation brute des EnR : elle représente 15,9 % soit une augmentation de 6 % en un an.
  • Production EnR : la part d'électricité verte représente 28,1% soit une augmentation de près de 5 % par rapport à 2013.
  • Emploi EnR : 54 000 postes perdus soit une baisse de 4,7 %. La majorité des emplois sont dans les filières éolien, biomasse, solaire et biocarburant.
  • Chiffre d'affaires : 142 Milliards d'€

Force est de constater, aujourd'hui, que nos océans, nos fonds marins et plages sont colonisés par de nouveaux habitants de plus en plus envahissants : les morceaux de plastiques. Bien qu'ils fassent le bonheur de nos aventuriers en culotte courte, il faut avoir conscience que dans quelques décennies il y aura plus de déchets plastiques dans les mers que de poissons. Nous polluons et nourrissons les poissons, tortues, crustacées avec des macro débris néfastes pour l'intégralité de la chaîne alimentaire. Alors, quelle solution avons-nous et qu'est-ce qui est véritablement réalisable ?

  • Organiser un nettoyage à grande échelle de nos océans ? Cette solution est irréaliste.
  • Bannir le plastique de nos vies et empêcher les industriels d'utiliser ce type d'emballage ? Compliqué, long et incertain
  • Transformer ces déchets en électricité ? C'est la solution sur laquelle travaille la fondation Race for Water Odyssey et d'autres organisations

Dans tous les cas, il faut avoir conscience que dès qu'un morceau de plastique entre dans l'océan, la bataille est perdue. Comment récupérer des milliards de débris dont certains descendent à plus de 1 000 à 5 000 mètres.

De nombreux animaux marins mangent du plastique, qui se concentre ensuite dans la chaîne alimentaire, causant de nombreux dégâts. (raceforwater.com)

Le bilan électrique de RTE vient d'être dévoilé pour l'année 2015. Bien que le nucléaire soit toujours fort avec 77 % de la production, les énergies renouvelables poursuivent leur progression avec une hausse de 25 % pour l'énergie solaire et 23 % pour l'énergie éolienne.

SPECIAL COP 21 – LE BOURGET : Conférence side event « valorisation des sous-produits du métabolisme urbain »

COP21 - Conférence sur la valorisation des déchets urbainsDans le cadre de la COP 21,  la société Française Arkolia Energies est invitée par deux syndicats techniques urbains franciliens : le SIAAP et le SYCTOM, respectivement Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne et l’agence métropolitaine des déchets ménagers en charge du traitement des déchets de zone centrale de L’Ile-de-France, à une conférence publique pour la présentation des enjeux de la méthanisation des Boues issues des stations  d’épuration et Ordures Ménagères.

Cette conférence vise à montrer l’intérêt de méthaniser conjointement les boues d’épuration et la part fermentescible des ordures ménagères,  en vue de leur recyclage (conservation de l’azote),  tout en augmentant  la production d’énergie renouvelable et la réduction  d’émission des gaz à  effet de serre.

La technologie française, Arkométha, retenue dans les Investissements d’Avenir par l’ADEME,  permet cette co-digestion, marquant ainsi une vraie rupture technologique dans le traitement des déchets urbains liquides et solides.

Rendez-vous au Bourget le 9 décembre à 11H00, afin d'assister à l’intervention de Michel Bonhomme, responsable de la R&D d’Arkolia Energies,  inventeur de l’Arkométha et pionnier dans la méthanisation des déchets urbains, avec la première unité construite à la fin des années 80.

Michel Bonhomme a participé au side event organisé par le Syctom et le SIAAP le 9 décembre à la COP21, intitulé "valorisation des sous-produits du métabolisme urbain". Une belle intervention remarquée par les professionnels du secteurs. Arkolia Energies, soutenu par l'ADEME, suit la route du succès en méthanisation !

 

COP21, biogaz Arkolia

Crédit photo : Didier Raux / Syctom